Le faux dilemme d’Hortense ou les effets d’un management méchant

boss

En adoptant un comportement cynique, détaché et disons le méchant, certains managers créent les conditions d’attitudes paradoxales chez certains collaborateurs qui,  pour échapper à la pression, vont jusqu’à ne plus savoir prendre les bonnes décisions qu’elles soient personnelles ou professionnelles.

Hortense est assise dans le RER C  qui l’amène de Juvisy à Bibliothèque Nationale. Hortense est tendue. Ce matin elle a dû faire un  choix entre laisser son mari victime d’un malaise grave chez elle et rejoindre son travail après une semaine de congés. La peur au ventre, elle a décidé de laisser son mari alors que celui-ci était très mal. En prenant cette décision, Hortense n’a pas arrêté de se répéter « j’ai été absente une semaine et je suis censée reprendre aujourd’hui ». Étrange décision direz-vous car enfin qu’est ce qui peut bien motiver ce dilemme qui a première vue n’a rien de Cornélien. La réaction d’Hortense n’est pas anecdotique; il m’a également  été rapporté l’inquiétude d’un conjoint à sa femme alors que tous deux apprenait que  leur enfant n’avait plus que quelques heures à vivre: « comment vas-tu faire? Tu seras absente au travail ?!  » avait-il réussi à glisser paniqué à sa femme.

En relatant ces deux anecdotes je pose la question du rapport au travail de certains collaborateurs ou mieux du rapport qu’ils ont avec leur hiérarchie. Car cela est quand même révélateur de la main mise quasi dictatoriale que certains managers Lire la suite