L’expérience client ce n’est pas du cinéma

Après un bon film, l’expérience client est souvent affectée par la sortie de la salle de cinéma. Passage par des couloirs sombres et étroits, coursives en extérieur et escaliers en fer, pour finalement arriver dans une ruelle souvent glauque qui vous désoriente. Bref !Retour à la réalité difficile et sans aucune mesure avec les moyens mis par les cinémas pour vous accueillir quand vous venez voir un film.

Voila pourquoi j’ai apprécié l’effort du cinema UGC les Halles qui termine le parcours du client en le raccompagnant avec un clin d’oeil sympathique et bien ancré dans la Culture. Une belle sortie dans tous les sens du terme.

Le retour à la réalité est évoqué avec délicatesse : « le cinéma c’est une parenthèse enchantée « . La gestion des attentes du client, en l’occurence le retour soft à la réalité, est également adressée grâce à un truisme : »Hélas tout a une fin « . Le tout sur la porte de sortie avec une invitation à revenir vite car la relation continue. On est loin des coursives dérobées.

Le soin apporté à la fin du parcours client est fondamental. Les commerciaux devraient s’inspirer de ce que UGC les Halles a fait. En effet, en matière de vente, l’attention portée au client va crescendo jusqu’à la signature. Ensuite, alors même que c’est à ce moment là que le client a besoin d’être conforté dans son choix, la disponibilité du commercial baisse drastiquement. Or c’est probablement aux moments de la signature et une fois que l’exécution est faite que la relation client s’enracine.

L’exemple d’UGC les Halles est intéressant car le client est raccompagné vers la sortie avec élégance et prise en compte de ses émotions. Et c’est tellement bien fait qu’il aura envie de revenir.

Publicités

Après un bon film l’expérience du spectateur est souvent affectée par les conditions de sortie de la salle.