Et si la joie était un objectif ?

druker1

« Culture eats strategy ».

La culture dévore la stratégie.

Cette fameuse phrase que l’on doit à Peter Drucker est pleine de sens pour le sujet de ce post car dans une entreprise tout est d’abord question de culture.

En d’autres termes,  vous pourrez mettre en place toutes les stratégies que vous voulez, l’efficacité sera remise en cause si la culture de votre entreprise ne favorise pas l’engagement de vos collaborateurs. En effet l’organisation et la culture d’une entreprise impactent  directement les employés et leur performance.

Je l’écris souvent des collaborateurs heureux font des clients heureux, mais qu’est ce qui rend heureux dans une entreprise ? Qu’est ce qui motive

les employés ? Pourquoi les gens viennent-ils au travail et qu’est ce qui les fait vraiment rester? Comment développer une motivation solide? Comment faire travailler les équipes dans un cadre positif ?

Teresa Amabile dans son livre co-écrit avec Steven Kramer, the Progress principle, propose 7 attitudes porteuses:

  1. Déterminer des objectifs clairs,
  2. Encourager l’autonomie,
  3. Accorder les ressources suffisantes,
  4. Donner ce qu’il faut de temps,
  5. Aider et collaborer,
  6. Apprendre des problèmes et des réussites,
  7. Laisser couler le flot des idées.

Il est désormais admis qu’outre le salaire, les collaborateurs attendent surtout beaucoup de l’intangible. Sentir que son travail a une utilité, que son manager est capable de reconnaissance, que les collègues vous respectent et que l’entreprise vous offrent des opportunités d’évoluer, tous cela  est capital.

Une des plus grosses inepties du management d’aujourd’hui est de faire peser sur les équipes un faux sentiment d’urgence. Cette façon d’imposer des délais d’exécution ultra-serrés est contre-productif quand cela est répétitif. Par ailleurs, la charge mentale liée aux nombre important d’informations à traiter de concert est lourde. Les équipes se sentent sous l’eau en permanence et stressées.

Plus de la moitié des salariés ont une opinion favorable de leur entreprise selon l’étude HappyAtWork faites par meilleures-entreprises.com .

Je pense réellement que ceci est à la portée de la majorité des entreprises: enlever la peur et l’ambiguïté crée une culture de la confiance où règnent dignité et respect. Faciliter la vie des collaborateurs crée une culture de l’engagement. Il faudrait que les entreprises aient le cran de mettre la joie  au nombre de leurs objectifs écrits de performance. La joie est une vraie compétence à développer. Sa valeur ajoutée est claire: belle énergie, enthousiasme, sérénité, envie de performer. Elle est une émotion positive agréablement contagieuse.

La résultante de la joie ne pourra être que la croissance; d’abord celles des collaborateurs qui heureux s’engageront davantage et boosteront par ricochet celle de leur entreprise.

 

 

Publicités

Votre partage d'expérience est le bienvenu!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s