Selon les recherches créer des expériences heureuses est naturel

image

L’homme est-il vraiment un loup pour l’homme? Ce que des générations de philosophes ont pensé semble être déjoué par les recherches en neurosciences au cours de cette décennie. Le centre de recherche sur les catastrophes de l’université  du Delaware fait tomber le mythe qui avance qu’après une catastrophe, les gens se déchirent entre eux, les scènes de pillages se multiplient et la violence augmente. Ces comportements, prisés. par les média, sont en réalité  très  marginaux. Selon les résultats des 700 enquêtes menées par le centre, il apparaît que l’entraide prévaut sur les comportements  anti-sociaux.

Jusque dans les années 60, les chercheurs soutenaient que l’altruisme véritable n’existait pas. Agir pour le bien des autres, dans leur propre intérêt  serait rare selon la croyances bien ancrée en chacun d’entre nous. Or les recherches de Daniel Batson prouvent au contraire que l’altruisme existe. L’histoire de l’évolution ne s’est donc pas seulement faite grâce à la compétition. En effet, Martin Nowack explique que la sélection naturelle favorise la coopération entre les individus sur la base de la réciprocité et de la sélection:
La réciprocité  directe : je vous aide, donc vous m’aidez
La réciprocité  indirecte: je vous aide d’autres observent ce que je fais et je me crée  une bonne réputation,
La sélection spatiale: les voisins qui s’ aident les uns les autres.
La sélection de groupe: le principe de personnes qui se mettent en équipe
La sélection de parentèle qui est l’équivalent de la sélection de groupe mais restreinte aux familles.

Autre expérience.  Qu’est ce qui rend le plus heureux: penser à soi ou penser aux autres ? On vous donne 20 euros et on vous pose la question suivante: « qu’ est ce que vous pourriez faire avec ces 20 euros qui vous rendrait le plus heureux? ». Le résultat est là aussi intéressant :

  1. Ceux qui dépensent pour les autres se sentent beaucoup plus heureux que ceux qui dépensent pour eux même.  Donner rend donc heureux car on voit le bonheur des autres.
  2. Michael Norton a fait cette expérience en Ouganda et les résultats étaient les mêmes. La pauvreté  ne crée  pas l’égoïsme.
  3.   Une étude de Stanford montrent que l’ on croit volontiers que la norme est l’égoïsme universel et on se réfrène de facto à  aider les autres. Or les recherches révèlent que quand on leur laisse le choix, les individus choisissent généralement d’aider.

Cette perception de l’autre est facilitée par l’ empathie. Saviez-vous que la douleur que nous ressentons nous-même et l’empathie que nous ressentons pour ceux qui souffrent activent les mêmes zones du cerveau ? La douleur de l’un devient celle de l’autre. Et cette même empathie est facilitée puisque la nature nous a tous pourvus de neurones miroirs nous permettant de décrypter les émotions quels que soient nos vécus et nos cultures, et d’y faire écho. Il s’agit de la colère, de la peur, de la surprise, de la joie, du dégoût et enfin de la tristesse. Le langage de l ’empathie est donc à la fois biologique et universel.

Michael Tomasello et Félix Warneken
démontrent que depuis la prime enfance nous sommes câblés pour aider automatiquement autrui sans en retirer aucun bénéfice. La coopération est donc naturelle. Le baby Lab de l’ université de Yale bouscule aussi nos connaissances sur les tout- petits et démontre qu’ un bébé fait la différence entre le bien et le mal dès l’âge de 3 mois.

Une analyse des réseaux sociaux faite par Nicholas Christakis montre qu’il y a une diffusion de la gentillesse en cascade : la façon dont je traite mes amis détermine le comportement du réseau social à leur égard . Des happy experiences en chaîne en quelque sorte.

Publicités

Votre partage d'expérience est le bienvenu!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s